Ghatradyal Mahesh

Ghatradyal Mahesh

yoga-science-de-vie-shrimahesh-204x300Né le 11 juillet 1924 à Timapur au Karnataka en Inde du Sud.
Mort le 21 août 2007 à Paris.
Orphelin, il est élevé par sa grand-mère qui l’envoie, à cinq ans, à l’ashram Virashaiva de Shivayogamandir où il s’initie  au yoga. Il apprend l’anglais grâce à une mission protestante et entre à la faculté sportive de Bombay, il devient champion de course-à-pied.
Il part, en 1947, à Paris représenter la toute nouvelle nation indienne aux Jeux Olympiques Universitaires.
Il entre à l’Ecole Normale Supérieure d’Education Physique et Sportive à Joinville.
Il rencontre Boris Dolto, émigré russe et kinésithérapeute génial. Il est adopté par la famille Dolto et partage la vie de Françoise (psychanalyste), Catherine (future haptonomiste), Grégory et Carlos (futur chanteur). En 1952, Françoise Dolto l’invite à présenter des postures de yoga dans l’amphithéâtre de La Sorbonne, il intervient aussi dans l’école de kinésithérapie de Boris.
Au Centre Védantique Ramakrishna de Gretz en région parisienne, il rencontre Swami Siddheswarananda originaire, lui aussi, du Karnataka.  Ce dernier l’encourage à transmettre la culture indienne en France.
En 1959, il crée le CRCFI (Centre de Relations Culturelles Franco-Indien) puis, en 1969, il fondela FFHY (Fédération française de Hatha Yoga). Il publie, à partir de 1974, la revue « Yoga et vie » et en 1981 celle de l’EIDYT (École Internationale Du Yoga Traditionnel) qui forme des professeurs.
Désireux d’apporter un soutien en santé, éducation, agriculture et artisanat au Karnataka, il crée en 1994, l’association France Inde-Karnataka (FIK), qui a permis la construction d’un hôpital à Halligudi.

« Back to Glossary Index

One thought on “Ghatradyal Mahesh

  1. VERBIST Jean-François, Président d'honneur de la FFHY

    Merci ce profil de Mahesh, qui est bien rédigé. Juste une petite rectification : Il a crée la FFHY en 1968 et non en 1969. Nous fêtons d’ailleurs le mois prochain, lors des assises, son cinquantième anniversaire.
    Il est par ailleurs peut-être dommage que ne soit pas mentionné qu’il ait été fait Chevalier de l’Ordre du Mérite et Chevalier de la Légion d’Honneur, non pas tant pour ces titres qui n’ont pas grande importance, mais parce que cela est quand même assez exceptionnel en France, qui, plus est pour un Indien, dans le milieu du Yoga ! Il a en effet contribué à rapprocher l’Inde de la France, au delà du yoga.
    Bien cordialement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>